Soin du corps » Diètes » L'alimentation de la mère après les couches : la ration dans les premiers jours, le premier mois

L'alimentation de la mère après les couches : la ration dans les premiers jours, le premier mois

L'apparition sur la lumière de l'homme nouveau demande à la femme du changement important des habitudes principales et les partialités dans le régime quotidien. L'alimentation de la mère après les couches sort sur le premier plan à la décision de la question du développement sain et opportun de l'enfant. Le lait féminin par la période de longue durée remplacera pour le petit tous les produits. Notamment il sera la source des albumines, les graisses, les hydrates de carbone, les éléments minéraux et d'autres substances utiles nécessaires à la croissance fructueuse d'un petit organisme.

Les principes de base de l'alimentation de la femme pendant la lactation

Dans les premières quelques semaines après les couches la quantité de lait de nourrice mis en relief par l'organisme féminin varie d'habitude de 1 à 2 litres aux jours. Naturellement, l'organisme de la mère nourrissant doit compenser les dépenses semblables. Pour cela les diététiciens ont élaboré les principes de base de l'alimentation de la femme nourrissant.

La variété — le gage de l'alimentation saine et à valeur requise de la jeune mère

On sait que la diététique est exceptionnellement la science appliquée et on peut se rapporter à ses recommandations différemment. Néanmoins, au compte des substances utiles nécessaires à la femme nourrissant, plusieurs spécialistes sont venus il y a longtemps à l'opinion commune.

La ration de l'alimentation des mères nourrissant doit être assez diverse et comprendre tous les produits principaux : des produits de viande et laitiers à légumes et les fruits. Que les spécialistes conseillent aux jeunes femmes :

  • Le poisson, pour l'essentiel les spécialistes est utile aux petites mères à cette période recommandent les sortes non grasses, par exemple, la sandre ou merlu. Les plats de poisson demandent le traitement thermique, et pour les femmes nourrissant les coulis ou l'oreille le plus possible s'approchent.
  • La viande et les produits de viande sont recommandée exceptionnellement en forme des oiseaux ou le mouton. Le porc est nuisible à une jeune mère et le petit par le contenu augmenté du cholestérol, et le boeuf se fait sentir négativement le travail GIT de l'enfant. Les plats doivent être bouilli ou préparés sur une paire.
  • Les produits laitiers pour l'alimentation du contingent donné des femmes fournissent matière à discussion jusqu'ici parmi les spécialistes en les questions de la diététique des jeunes mères. Les dérivées du lait contribuent d'habitude au supplément à la ration de la femme de la grande quantité d'albumine animale, mais en même temps, les produits laitiers sont capables de provoquer chez la mère et l'enfant la désorganisation du travail GIT. Le Traitement thermique des produits laitiers permettra de réduire les effets négatifs semblables

Pour l'alimentation fructueuse de poitrine à la femme il est nécessaire chaque jour d'étudier la quantité correspondante d'animaux et les huiles végétales : s'il suffit le beurre ou le lard 20 gr. Aux jours pour la lactation normale, végétal ou l'huile d'olive l'organisme de la jeune mère demandera près de 30 — 35 g pendant 24 heures.

L'alimentation de la mère après les couches : la ration dans les premiers jours, le premier mois

Stimulation de l'activité GIT chez la femme nourrissant et son petit

Le travail de l'intestin chez la femme et son enfant est un des facteurs clef des premiers mois après les couches. Pour stimulation de l'activité semblable dans la ration quotidienne de la mère il est nécessaire d'insérer la quantité définie de légumes ou les fruits. Ces plantes contiennent beaucoup de tissu cellulaire et les fibres alimentaires, qui agissent directement sur la croissance des mouvements péristaltiques de l'intestin.

Les fruits et les légumes utiliser le mieux de l'origine locale et le caractère de saison. Le plus souvent les spécialistes recommandent vers l'introduction à la ration quotidienne de la femme nourrissant des courges à la moelle, la carotte, la courge ou la betterave. En prenant en considération cependant un faible système réfractaire de l'organisme d'enfant, la quantité de légumes pour l'accueil simultané ne doit pas excéder 150 — 200

L'alimentation nourrissant après les couches demande instamment une grande quantité de fruits. Les pommes, les poires, les prunes et le cassis non seulement permettront de recevoir le contenu nécessaire des vitamines, mais aussi donneront la possibilité à l'organisme féminin et d'enfant de rembourser les besoins du glucose.

Le sucre et une autre confiserie est mieux limiter, puisque est haute la probabilité du développement des réactions allergiques sur leur utilisation. En outre le glucose contribue à la formation des acides gras chez le bébé que peut se faire sentir le fonctionnement normal de son foie et le pancréas.

Le liquide pour la femme nourrissant

L'eau est la base de l'activité vitale de n'importe quel organisme, et une jeune mère ne peut pas être l'exception de cette règle. En prenant en considération les pertes naturelles, la femme pendant la lactation doit boire pas moins 2 — 3 litres de l'eau et d'autres liquides.

Au compte de la balance d'eau de la mère nourrissant il faut se rappeler que, en dehors de l'eau, dans la ration de la femme il y a des jus, les entrées, le thé.

À la fois après les couches, et surtout après l'opération de l'opération césarienne, il est nécessaire de limiter la quantité d'eau pour l'accouchée. C'est lié à la redistribution du liquide libre entre les tissus dans l'organisme de la jeune mère et la lactation possible excédentaire, qui peut amener au développement de la mastite et d'autres procès inflammatoires des glandes laitières.

L'alimentation de la femme ne doit pas être dangereuse pour le petit

Il ne faut pas oublier que plusieurs produits, qui chez une jeune mère ne provoquent pas les réactions négatives, peuvent être dangereux pour un petit organisme. Les fruits peuvent devenir le danger principal pour le bébé, capable de provoquer de diverses réactions allergiques ou amener à la désorganisation du travail GIT chez l'enfant.

Comme disait déjà plus haut, au moment de la lactation il est nécessaire de limiter l'utilisation des plats avec une haute teneur en sucre. On peut porter ici de diverses confiserie, les produits sucrés laitiers, les jus industriels etc. Certainement, sous l'interdiction complète il y a n'importe quelles boissons sucrées gazeuses, tels que "le Coca-Cola" ou "le Baïkal".

On sait largement l'opinion de plusieurs pédiatres sur l'interdiction pour de jeunes mères de n'importe quels légumes et les fruits de la couleur rouge. Il est difficile de dire, si est l'avertissement semblable la légende, cependant les spécialistes recommandent d'éviter instamment pendant la lactation des agrumes, les framboises, la fraise et les tomates. Aux femmes nourrissant sur se trouve négliger les recommandations semblables.

À la fois après les couches le régime de la jeune mère est limité au maximum, et seulement après l'acquisition par l'enfant de 3 mois probablement l'introduction des nouveaux produits à la ration de la mère. Cela s'exprime par ce que notamment vers ce moment on forme plus ou moins le système réfractaire chez le petit, et il peut adéquatement réagir aux appels extérieurs.

Le premier mois après les couches : les conseils des spécialistes

Si étrange que, mais les premiers 2 — 3 jours la femme nourrissant a besoin de limiter du repas. Son organisme doit s'adapter à la reconstruction hormonale, et l'intestin rempli peut provoquer la réduction de la mise en relief prolactine et ocytocine que, à son tour, réduit production du lait de nourrice. C'est pourquoi l'alimentation après les couches sera les premiers jours assez limitée.

À l'intestin de la femme il est nécessaire d'être nettoyé après la période des couches et déduire de l'organisme toutes les scories accumulées là. Une jeune mère favoriser être aidée un grand volume du liquide. Les spécialistes recommandent à cela la période à la petite mère nourrissant le coulis de l'églantier, les jus de canneberge, les compotes de fruits secs. Les jus sucrés et les boissons, fermentif dans l'intestin doivent devenir l'exception.

Pas moins important peut se trouver l'utilisation la femme au lieu de l'eau des liqueurs spéciales et les thés végétaux. L'ortie et la marguerite possèdent l'effet de la réduction du risque de l'apparition de l'hémorragie tardive, le persil stimule le système nerveux de la mère nourrissant, et l'aubépine ou la mélisse contribuent ventouses à la dépression puerpérale.

Aux premiers quelques jours après les couches de diverses bouillies sur l'eau ou avec le supplément de l'huile d'olive, les soupes de légumes, les gratins des bananes ou les pommes doivent devenir les plats principaux chez une jeune mère. Des légumes on recommande pour l'essentiel les pommes de terre, les courges à la moelle, l'oignon et le chou-fleur. Dernier est un de principaux légumes dans la ration de la femme nourrissant jusqu'à 3 mois, quand les pédiatres permettions selon quelques gramme à jours ajouter au régime quotidien le chou blanc-désossé. Aussi le plus on peut dire sur les concombres ou la betterave.

Des pâtes alimentaires il faut rendre la préférence aux macaronis ou спаgетти, fabriqué des sortes fermes du blé. Le fromage ferme est permis, mais pas plus 50 g par jour et au contrôle complet de l'état GIT du bébé.

L'alimentation de la mère après les couches doit contribuer le premier mois à la décision d'encore un problème délicat. La femme à cette période est exposée aux fermetures pénibles. Ces problèmes avec GIT sont provoqués par le changement du régime ordinaire et la réduction du liquide circulant qu'est lié à la mise en relief du lait de nourrice.

La plupart des spécialistes recommande d'utiliser pour la lutte avec ces symptômes la betterave, l'ulve et les pruneaux. Toutes les plantes doivent être introduites dans la ration de la jeune mère seulement après le traitement thermique et dans les doses espacées. En dehors de tout autre, la femme est engagée constamment à contrôler l'état de l'enfant.

Plusieurs pédiatres pour la décision du problème semblable conseillent d'utiliser lait aigre les produits, la base de qui sont probiotiques. Si avec les recommandations semblables on encore peut accepter, l'insertion à la ration de la femme nourrissant des sons se réserve beaucoup de questions.

Après 13 — 14 jours recommandent d'habitude l'élargissement du régime et l'augmentation du volume de l'alimentation pour une jeune mère. Cependant les conseils semblables n'amènent pas toujours aux résultats positifs, c'est pourquoi la petite mère nourrissant doit s'orienter vers l'état et sur la réaction du petit aux nouveaux produits.

L'alimentation de la mère après les couches : la ration dans les premiers jours, le premier mois Nous recommandons de lire l'article sur le régime après l'opération césarienne. D'elle vous apprenez les produits utiles à la mère et le petit après l'opération, le menu approximatif pour la femme, la préparation juste des plats.

Que

l'on ne peut pas exactement à une jeune mère

Pendant la lactation la femme doit entièrement exclure de la ration les produits possédant l'activité augmentée allergique. Portent ici le chocolat, le café, le miel, les agrumes, les viandes fumées et les épices. Il n'est pas recommandé d'utiliser à la nourriture pendant la lactation chacuns cornichons ou les conserves : en dehors du contenu augmenté du sel de cuisine et les épices, à eux il y avoir se trouver des bactéries extrêmement dangereuses anaérobes.

Comme s'enregistrait déjà, il est nécessaire au maximum de limiter le sucre, le glucose et d'autres substances, les femmes fermentives dans l'intestin et l'enfant. Les boissons gazeuses, certainement, sont exclues aussi de la ration avant la fin de la période de la lactation.

Que L'alimentation de la mère après les couches : la ration dans les premiers jours, le premier mois l'on ne peut pas manger après les couches

Il y a une grande quantité de plantes, qui n'influencent pas directement négativement l'organisme de la mère et le petit, cependant par la présence font le lait de nourrice inapte à l'utilisation. L'ail, l'oignon, le chou et l'amande sont contre-indiqué pour une jeune mère pendant la lactation.

Eh bien, et, certes, l'alcool et la nicotine. Les substances semblables sont nuisibles et à la personne ordinaire, dans l'organisme de la femme nourrissant, et surtout de son enfant, ils peuvent provoquer la masse des réactions pathologiques, la conséquence de qui le délabrement de la santé ferme peut devenir.

L'alimentation de la femme nourrissant — très fin et la question épineuse, c'est pourquoi il ne faut pas tenter de le décider indépendamment. Pour éviter les conséquences négatives pour lui-même et le petit, il est nécessaire de discuter toutes les décisions de l'introduction des nouveaux produits à la ration avec le médecin traitant. En effet, n'importe quelle mère pendant la lactation répond non seulement pour elle-même, mais aussi est le garant du développement sain du petit.